Une Franceà deux vitesses

Une Franceà deux vitesses

Comment comprendre la folle et durable bronca suscitée par la limitation de vitesse à 80 km/h ? Moins que le citadin et le rural s'opposent ici la logique et le sentiment de liberté.

une décision, apparemment « raisonnable », soutenue par le Premier ministre, doit entrer en vigueur ce 1er juillet. Elle consiste à abaisser la vitesse maximale sur les routes secondaires à double sens de 90 à 80 km à l'heure. Le gouvernement plaide la volonté de limiter le nombre de morts et de blessés sur les routes. Une partie de l'opinion le conteste. Les arguments sont vifs ; les dénonciations, vindicatives. Il faut les évoquer pour mesurer combien résistent ici nombre d'imaginaires, combien se confrontent individualisme et raison d'État, combien se confrontent, plus sourdement, deux « vécus » du territoire français, ceux des zones rurales et ceux des cités urbaines.

...

Pour lire l’intégralité de cet article