Un monde sans pitié

Un monde sans pitié

Appelant au soulèvement populaire contre le néolibéralisme, un essai qui abuse des amalgames.

Dans un essai qui a fait grand bruit aux États-Unis, La Part d'ange en nous, le neuroscientifique Steven Pinker a tenté de démontrer le triomphe contemporain de la raison et de l'humanisme et la diminution de la violence sur la longue durée. On ne peut imaginer thèse plus opposée que celle de François Cusset, qui voit la violence s'étaler comme jamais dans notre présent. Avec « le délire productiviste » et « l'autovalorisation consumériste », nos sociétés seraient marquées par une violence rationalisée dont « l'écocide », le dérèglement des rapports interindividuels et générationnels et la brutalité économique seraient certains des visages les plus apparents ; cette systématisat ...

Pour lire l’intégralité de cet article