TRADUIRE, DIT-IL

TRADUIRE, DIT-IL

Une réflexion vivifiante sur les langues, qui met à bas tous les clichés sur l'art de passer de l'une à l'autre.

Comment nous comportons-nous face à la diversité des langues ? Au lieu de proposer une énième réflexion théorique sur la traduction et ses problèmes, c'est sous cet angle plus vaste que David Bellos, ébouriffant professeur de littérature comparée de Princeton, traducteur entre autres de Perec et de Kadaré, entreprend de démolir un à un les clichés liés au passage d'un idiome à l'autre. « Les gens continuent à répéter traduttore, traditore et s'imaginent avoir dit là quelque chose de profond sur la traduction », s'indigne l'auteur. Il entend, lui, prendre le mal à la racine, en travaillant d'abord notre conception du langage : nous attribuons à la prétendue « langue mate ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article