Surdoués en vase clos

Surdoués en vase clos

le troisième roman de cette jeune auteur française vivant à Chicago pose une belle question : comment se comporter avec les autres quand on ne sait pas qui on est ? « En général, les gens disaient de moi que j'étais gentil, mais ça avait l'air de les inquiéter plus qu'autre chose. » Les gens, ce sont d'abord les êtres qui occupent la même maison qu'Isidore. À bientôt 12 ans, il est le benjamin d'une famille de six enfants. On l'appelle Dory, mais il préfère Izzie. Il aimerait être différent, donner sa chance à l'aventure, mais qu'est-ce que c'est l'aventure ? Peut-être la fugue, qu'il expérimente à plusieurs reprises, sans jamais inquiéter personne. Plus tard, il pense devenir pr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article