Le père de la scaphandrière

Le père de la scaphandrière

couronnée par le prix Pulitzer en 2011 pour Qu'avons-nous fait de nos rêves ? - qui racontait les années punks, puis les années conventionnelles d'une bande d'amis -, Jennifer Egan aurait pu persister dans la prose expérimentale, pleine d'inventions formelles et de silences éloquents, qui a fait son succès. La voilà qui prend un sacré risque : celui d'un gros roman historique classique, doublé d'un roman familial. Manhattan Beach commence un peu avant la Seconde Guerre mondiale. Aux manettes, deux personnages : Eddie, le père, homme d'affaires de l'ombre, ami d'enfance d'un puissant et dangereux syndicaliste du port de New York ; et Anna, la fille, qui fait sa f ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article