Le cannibalismeà toutes les sauces

Le cannibalismeà toutes les sauces

Une somme érudite embrasse les pratiques et symboliques de l'anthropophagie, à travers de multiples cultures et matériaux, du roman au fait divers.

le cannibalisme ? Miam ! Symbole ambivalent de l'horreur et de l'exotisme, foyer ardent de notre attraction pour le macabre, fantasme ambigu où se jouent à la fois notre désir et notre haine de la chair... Le cannibalisme, oui, a principalement existé sous la forme d'une gigantesque soupe, où l'anthropologue Mondher Kilani observe que flottent indistinctement des fragments de faits divers et de malentendus culturels, des romans et des os : le cannibalisme, c'est principalement une manière de se donner l'Autre en spectacle.

Pourtant, ayant rappelé le lien entre la diversité des pratiques et des représentations (y compris, donc, celles de l'Occident), l'auteur n'en propose ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article