L'animalisme montre les dents

L'animalisme montre les dents

l'écoterrorisme n'est encore qu'une éventualité : lorsqu'on referme ce livre, on est convaincu qu'il finira par advenir. On suit en l'occurrence, de sa jeunesse (de nos jours) à sa mort (au milieu du XXIe siècle), un militant animaliste, devenu une icône vengeresse de la cause : il n'hésite pas à trucider chasseurs friqués, braconniers, capitaine de baleinier, public de Marineland... Les exécutions donnent lieu à des chapitres cruels de précision, entrecoupés de récits plus elliptiques, au long cours, sur les phases existentielles, les doutes aussi, de l'antispéciste sans merci. L'auteur, trentenaire, ancien prof et critique de cinéma, précédemment auteur d'une Vie imaginaire ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article