Jaune et joli

Jaune et joli

Vétéran de l'underground français, le chroniqueur remixe en toute liberté l'histoire culturelle.

Jean Rouzaud n'est pas seulement le dessinateur de La Fin des branchés, cette bande dessinée où il croquait dès 1983 les ridicules de ceux qui deviendront les « bobos ». C'est aussi un discoureur universel qui en sait beaucoup et dans de nombreux domaines. Sa Contre-culture ne se veut pas un dictionnaire, et c'est mieux ainsi car plus spontané, plus libre. Ce sont ses chroniques faites sur Radio Nova à l'occasion d'une exposition ou de la parution d'un livre, d'un CD, d'un DVD, reprises selon un ordre alphabétique.

D'Anger (Kenneth) - le cinéaste de Scorpio Rising - à Zappa (Frank) via Bashung (Alain), Despentes (Virginie), Haring (Keith), etc., ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article