II. LA FAUSSE PISTE DU FUTURISME

II. LA FAUSSE PISTE DU FUTURISME

malgré la participation de Guillaume Apollinaire à l'écriture du Manifeste du futurisme composé par son fondateur Filippo Tommaso Marinetti et le fort engouement que le poète exprimait à l'égard du mouvement italien, il était loin de le défendre absolument. Certes, sa dimension internationale, ses tentatives nouvelles (suppression de la ponctuation et destruction de l'organisation traditionnelle du poème) et son énergie avaient de quoi plaire à un homme qui invitait les artistes à lutter contre le passéisme, à créer de l'inattendu et à renouveler « l'apparence que revêt la nature aux yeux de l'homme ». Mais il reconnaissait également les excès du futurisme et de sa posit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article