Hollande, in extremis

Hollande, in extremis

Le meilleur est pour la fin chez l'ex-président : a priori discrédité, il passe en librairie la barre des 70 000 exemplaires vendus. Et analyse, au terme d'un livre plat, la crise de la social-démocratie. Trop tard ?

on a failli manquer Hollande ! L'ancien président avait quelque chose à nous dire, là tout au bout du bout de son livre, Les Leçons du pouvoir. Avouons-le : comme beaucoup, nous n'avions pas franchi l'obstacle d'un style et d'un récit plats comme le pays du même nom. Ses plaisanteries de chansonnier récidiviste, ainsi que son récit invraisemblable du prétendu naïf abusé par l'ambitieux cynique - Emmanuel Macron - qu'il avait nourri au lait de la confiance, le déni pathétique devant son échec, et enfin le « barattage » sur les multiples plateaux médias nous avaient fait arrêter la lecture de l'ouvrage et regretter que son auteur n'ait pas choisi la dignité du silence. Or ...

Pour lire l’intégralité de cet article