en Turquie, les Kurdes revendiquent le K de Kafka

en Turquie, les Kurdes revendiquent le K de Kafka

Le monde vu à travers le destin d'un texte. Ce mois-ci, les Kurdes, emprisonnés ou sous surveillance en Turquie, s'identifient au sort du cancrelat de La Métamorphose de Franz Kafka.

j'ai mis le cap sur Diyarbakir, la « capitale » kurde de Turquie, cité multicolore défigurée par la guerre et le rouleau compresseur de l'islamo-nationalisme. « Kurde avec un K comme Kafka », ironise le journaliste Özger Amed en m'accueillant dans sa ville. Dans son sweat-shirt à capuche rouge, façon carapace, il s'empresse de citer les premières lignes de La Métamorphose comme s'il revisitait sa propre histoire : « En se réveillant un matin après des rêves agités, Gregor Samsa se retrouva, dans son lit, métamorphosé en un monstrueux insecte. [...] » Özger Amed a 30 ans. Il a connu le cessez-le-feu avec la guérilla du PKK, le processus de normalisation, et le passage du ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article