De mâle en pis

De mâle en pis

Le numéro d'été de la revue Le Débat s'interroge sur « Le masculin en révolution ». Gilles Lipovetsky note que le mouvement #MeToo n'est pas « porteur de transformation du rôle et de la place du féminin dans les règles du manège amoureux ». Et pourtant, il signe « la fin de la domination masculine », qui, d'après le rédacteur en chef de la revue, laisse un « trou dans la symbolisation » lié à « la nouvelle culture masculine de l'immaturité » que constate Martin Dekeyser.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article