Dans l'ombre de Rimbaud

Dans l'ombre de Rimbaud

Sur les pas d'un obscur explorateur qui aurait croisé Rimbaud et nourri le même rêve d'aventures.

Obock aurait pu devenir la ville phare du golfe d'Aden si Djibouti ne lui avait volé la vedette. Paul Soleillet a été le prince blanc de cette corne d'Afrique, marchand d'armes et d'épices, globe-trotter et conférencier, caravanier et père de famille. Qui se souvient de l'un et de l'autre ? Une étoile filante éclipsa Soleillet et installa Harar dans nos mémoires éblouies : Rimbaud. Soleillet et Rimbaud se sont-ils croisés à Obock ? Jean-Jacques Salgon, qui s'est rendu en Érythrée en 1973 puis de nouveau en 2016 sur les pas des deux hommes, pourrait répondre à cette question. Il est tenté page 50 : « Au point où nous en sommes rien ne nous empêche d'imaginer une rencontre entre nos deux ba ...

Pour lire l’intégralité de cet article