Bourreau des coeurs et dame de piques

Bourreau des coeurs et dame de piques

Pour son premier film en costume, le réalisateur Emmanuel Mouret adapte l'un des récits enchâssés dansJacques le Fataliste : la vengeance d'une femme délaissée.

emmanuel Mouret s'est fait connaître au début des années 2000 en se revendiquant d'une certaine lignée du cinéma français, quelque peu délaissée : la comédie sentimentale, un mélange de burlesque lunaire et de marivaudage. Il y avait dans ses quadrilles amoureux de la badinerie mélancolique, une modestie formelle bienvenue, mais aussi le poids de quelques références écrasantes - avant tout Rohmer et Truffaut. L'attelage n'a rien d'évident. Chez Rohmer prévaut un relativisme amoureux (on n'est jamais sûr de ses sentiments, on ne cesse de les analyser et de les décortiquer) tandis que chez Truffaut s'exerce une tyrannie du désir et du coup de foudre. Au fil des films d'Emmanuel Mou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article