Bonnie & Nietzsche

Bonnie & Nietzsche

je n'ai rien d'un marginal. Je suis, disons, un individu parfaitement normal, avec un appartement et un travail, du moins jusque récemment, mais j'aurai l'occasion d'en reparler. » Faites-lui confiance, car l'unique fil conducteur de ce roman est celui de la conscience du personnage. À l'instar du monologue de l'affamé errant de Knut Hamsun, qui relatait ses états mentaux pathologiques sans autre critère que celui de la spontanéité, on découvre ici une narration mystérieuse où les vérités, contradictoires, s'entremêlent entre rêve et réalité, ressenti et constat, confessions du narrateur et version du JT de 20 heures. Car notre héros est, quoiqu'il s'en défende, un Clyde en caval ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article