BERNÉS PAR NOS RÊVES

BERNÉS PAR NOS RÊVES

combien la religion suscita de malheurs ! », écrit Lucrèce dans le De natura rerum. Et pourtant, ces malheurs sont issus de croyances, fruits de l'imagination des hommes. Car, selon Lucrèce, les dieux sont d'abord apparus aux hommes sous forme d'images mentales, dans les rêves. On en déduisit, sans aucun fondement, que les dieux étaient immortels et tout-puissants. L'ignorance des causes de nombreux phénomènes fit le reste. L'inexplicable pouvait être rapporté à une divinité dont la puissance dépasse notre entendement. De là la crainte des dieux et des punitions qu'ils pourraient nous infliger après la mort.

Contre cette tendance naturelle, Lucrèce, fidèle à Épic ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article