Autopsie d'un gourou

Autopsie d'un gourou

il s'appelait Benjamin Purnell, avait les mains douces et propres et le visage rose - ce qui, à en croire Laura Kasischke suffisait à en faire un être exceptionnel dans l'Amérique rurale de la fin du XIXe siècle. Sa mère racontait qu'enfant il adressait des prêches aux arbres et aux oiseaux. Vers 16 ans, Benjamin Purnell comprit qu'avec les bons mots, les bonnes promesses, on pouvait transformer n'importe qui en disciple.

Purnell a vraiment existé. La secte qu'il fonda en 1903 s'appelait la Maison de David, et il la dirigeait en chef d'entreprise, ouvrant un parc d'attractions, lançant une équipe de base-ball semi-professionnelle... Il prônait le port de la barbe pour les ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article