AU PLUS PRÈS

AU PLUS PRÈS

De séduisants naufragés jetés sur une île sous la gouverne d'un prince amoureux de sa mélancolie, des seigneurs ronds comme des queues de pelle, un imbroglio d'identités doublé d'une vertigineuse confusion des sexes et des genres, le tout sous le regard d'un fou droit sorti d'un chaudron philosophique. Tels sont les ingrédients qui composent La Nuit des rois. Olivier Cadiot, écrivain et poète aussi souple que caustique, a su rythmer à sa façon, au plus près et sans trahison, les formules magiques à triple voire à quadruple détente de la féerie shakespearienne, où « la phrase se retourne comme un gant de chevreau ». Si la lecture du théâtre peut être ingrate, celle-ci est si riche ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article