À la vie à la mort

À la vie à la mort

Un jeune couple attachantbascule, face à la maladie,de l'idylle naïve à l'épopée.

À 20 ans, Maddy préfère les hommes plus âgés, ne pense guère à l'avenir - se croit froide et se pense monogame. Dalton a le même âge ; il est guide de rivière, « beau malgré lui ». Ils se « ravagent », prétend-elle. Et, dès le deuxième chapitre, convolent en noces très justes, « à l'aube, en plein air ». Ils ont des valeurs : du type « nature ». Du type aveuglement, moon river et serments ridicules. Quand ils se donnent l'un à l'autre, qu'il lui demande si « ça va », elle ne peut que suffoquer : « Tellement. Mieux. Que. Bien. » Et d'en rajouter : « Peux-tu citer une seule chose entre nous qui ne soit pas idéale ? » Ils se disent « veinards » et ils croient qu'ils le sont. Ils le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article