« Le souci de soi et du monde »

« Le souci de soi et du monde »

Pour la philosophe, la cause animale est intimement liée à celle de l'humanité, car elle permet de penser un nouveau modèle de développement.

corine Pelluchon n'est pas de celles et de ceux qui considèrent l'exercice de la pensée comme un art de la construction intellectuelle hors sol, au contraire. Dans L'Autonomie brisée (2009), la philosophe investissait les questions posées par les avancées en biologie. Puis son Manifeste animaliste, paru en 2017, incitait à politiser la condition animale et à donner aux lecteurs les moyens de se transformer pour mieux transformer la société. Son dernier ouvrage, Éthique de la considération, propose une méthode, fondée sur l'humilité, la conscience de notre vulnérabilité, qui favoriserait l'empathie avec les autres représentants du vivant. Afin de « passe ...

Pour lire l’intégralité de cet article